Art scriptural Atelier d'écriture Bachelard Deux Mil Dix Neuf

Laura,

Je t’écris cette lettre que tu ne liras pas, que je n’enverrai pas, n’ayant pas d’adresse postale. J’écris cette lettre dans le vide, comme c’est dans le vide que j’envoie des sms, des mms. Cette lettre elle-même serait vide, ce n’en serait que mieux. D’ailleurs c’est une exercice de broderie sur du néant. J’ai comme un trou de mémoire, j’ai l’impression que notre histoire n’a jamais existée, et d’ailleurs c’est vrai, elle n’a jamais eu rien de tangible. Bref, du vent tout cela, une petite brise qui joue du pipeau dans mon crâne. Il faut un certain talent d’orateur pour écrire à quelqu’un qui ne répondra pas.

Voici : j’écris cette lettre pour mes histoires à venir, j’écris cette lettre pour tenter encore une fois d’en finir avec la notre. Cela a quelque chose du meurtre, voire du suicide, et je ne sais pas trop ce qui peut en subsister. Rien sans doute. Une bombe atomique. Peut être seulement un Genko Biloba.

Je pourrais rembobiner l’histoire, en refaire les épisodes, ce serait utile au lecteur potentiel de cet exercice de style, mais il n’y aura pas de lecteur. Ni toi, ni eux, rien. Seulement moi-même.

Et c’est ainsi que j’envoie des éléments de témoignage de mon existence, comme si elle devait être jalonnée de témoins parce que les virages sont dangereux.

Mais en vérité cela fait longtemps que j’ai quitté la route pour aller dans les décors, qui me plaisent toujours autant. Et c’est sans doute là, une fois l’accident passé, une fois la tôle découpée, une fois sorti de la carcasse, qu’on a le plus de chances de rencontrer des oiseaux de passage, de fréquenter les bêtes sauvages, de boire l’eau des ruisseaux, de manger des racines, bref de se perdre.

Laura, je t’ai connu, je t’ai perdu, j’en ai perdu beaucoup d’autres sur le chemin, qu’importe ? Car il s’agit seulement maintenant de me retrouver.

Voici, j’ai fait l’exercice, j’ai noirci la page blanche, et maintenant viens ce temps où je me retrouve avec moi-même, et où il s’agit de m’aimer.

Franck.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.