Une rencontre automnale

Il est 17h, ce mardi 17 novembre 1917.Il pleut depuis le début de l’après-midiEt je tourne en rond dans ma mansarde.Je prends ma capote, ma sacoche et mon chapeau,Et décide d’aller faire un tour au parc.Avant de sortir, je me fais une pipe de petit gris.Je repense à cette histoire que j’écris.Il n’y a pas de coup de théâtre et elle n’est faite que de dénouements.Mais là le nœud est trop emmêlé, l’intrigue se resserre.Je regarde les arbres du parc, les feuilles tomber avec la pluie,Lorsqu’un homme m’aborde. » – Je vous reconnais. – Je vous demande pardon ? – Vous …