Art scriptural Atelier d'écriture Bachelard Deux Mil Vingt et Un

Page blanche

Souhaites-tu faire un brin de causette, Cosette ?

En passant sur le chemin, en effeuillant une pâquerette

Seulement parce qu’entre nous il y a tout à réinventer

A imaginer, à construire, tout un monde à créer,

Simplement parce qu’à force de malheurs

Il y a tout un bonheur à écrire et à peindre,

Des contes pour les enfants pas sages

Qui ont du mal à comprendre ce monde détraqué

Et les morales qui amènent à tout reproduire à l’identique

Alors faisons preuve d’un peu de singularité

Pour ne pas nous noyer de conformismes

Et dévions parfois du chemin pour prendre un sentier

Pour découvrir comment c’est, là-bas, sur le côté,

Marchons dans nos souliers et flânons sur les hauteurs

Pour voir le soleil se lever sous un jour nouveau

Chaque matin l’espoir et la journée de travail

Tout est à reprendre à zéro, tout est à refaire,

C’est l’école du monde et de la vie

Faisons là buissonnière

Pour ne pas suivre ceux qui nous disent que faire et que penser

Rêvons davantage, creusons l’histoire dans ses recoins insoupçonnés,

Pour donner à nos espaces des dimensions plus vastes

Pour redonner à nos esprits davantage de légéreté

Pour partager un peu de nourriture, un peu de paix,

Un peu d’amour.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.