Art scriptural Atelier d'écriture Bachelard Deux Mil Vingt et Un

Et si cela ne tenait qu’à un fil…

Entre l’homme d’affaires qui court après son temps, entre les enfants qui jouent une heure dans le parc, entre le punk qui sur son banc boit une 8.6, entre la femme célibataire qui promène son bébé, entre la secrétaire qui regarde par la fenêtre le jour décliner, entre le médecin psychiatre fragilisé par l’état de détresse de son dernier patient, entre l’avocat devant un dossier indéfendable, entre l’ouvrier anéanti par une journée de gestes répétitifs, entre le serveur de la brasserie qui ramasse son pourboire, entre l’employée des postes qui affranchit un colis, entre la caissière qui demande au client s’il a sa carte de fidélité, entre le technicien qui pose une antenne là-haut au dessus de l’immeuble à 50 mètres, entre le dealer qui a mal à sa chaussure, entre l’élu qui ne sait plus très bien tenir sa langue de bois, entre la commère langue de vipère, entre celui qui fait un chèque en bois pour un caddie à 150 €, entre le clochard qui compte le fonds de sa bouteille en plastique, entre le lascar qui tente de voler un vélo, entre le flic qui contrôle nos identités, entre le poète qui ne sait plus très bien où il va en refaisant le compte des pieds de ses vers, entre la puéricultrice qui en a marre d’entendre les enfants piailler, entre l’élagueur qui taille les arbres, entre l’énervé au volant de sa golf qui fait crisser les pneus, entre le conducteur de bus toujours placide, entre le contrôleur des impôts, entre le retraité sur son balcon qui donne à manger aux pigeons, entre le joggeur qui fait sa course autour du lac, entre la collégienne qui envoie des messages sur son portable, entre l’infirmière qui prépare un vaccin, entre le pion qui surveille la sortie du collège, entre la femme de ménage qui a trois minutes pour nettoyer la chambre, entre le prof qui corrige ses copies, entre chaque membre de cette société qui se fait la malle, mise à mal, si tout cela ne tenait qu’à un fil, le fil de l’attention que chacun voudra bien porter sur un regard croisé.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.