Art scriptural Atelier d'écriture Bachelard Deux Mil Vingt et Un

Ailleurs

Mes journées sans ailleurs, c’était ailleurs dans ma tête. C’était un chantier. C’était des échafaudages, des charpentes, des tuiles, de la maçonnerie, du plâtre, des peintures, de la tuyauterie, de la connectique, des interrupteurs. Je démontais le toit pendant que je ravalais la façade et essayait de construire des parties qui tiennent debout, pourquoi pas une véranda ou un jardin d’hiver…
Ailleurs, c’était surtout d’autres temps et d’autres lieux avec d’autres vérités et d’autres mœurs. Je faisais un travail d’arpenteur, de géomètre, pour mieux déconstruire les discours de singes savants de la connerie moderne.
Ailleurs, c’était un chamane des steppes, un nomade du Niger, un Amérindien, ou encore des philosophes, aptes aux travaux de refondation de la pensée. J’estimais ainsi apprendre davantage en profondeur que si je m’étais rendu sur place. Mais il me manquait l’expérience, la saveur, l’odeur, le grain de la peau, le grain de folie, le musique du vent dans les flûtes.
Maintenant, ailleurs, je veux que ce soit un voyage. Non pas à la rencontre des hommes, car je les connais trop. Mais à la rencontre d’une montagne à gravir, d’une forêt à traverser, d’une source à laquelle boire, des présences animales bénies pour leur sacrifice au moyen d’un morceau de viande grillée, de ce fromage à déguster sur un quignon de pain, de ce lait frais. Je veux retrouver le soleil, la sueur, la fatigue, ce simple bonheur d’exister en dehors des statuts, en dehors des systèmes. Faire un voyage avec peu d’argent, pour ne pas devenir un distributeur de batchis. J’ai appris à ne plus donner, tant ce don asservit l’Autre.
Ailleurs, ce pourra être aussi des gens venus d’ailleurs jusqu’à la scène pour raconter, pour danser, pour jouer. Ce pourra être faire un petit déplacement pour que d’autres m’emmènent en voyage.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.