Art scriptural Atelier d'écriture Bachelard Deux Mil Vingt et Un

J’ai décidé d’appeler bonheur…

J’ai décidé d’appeler bonheur quand je marche dans une merde de chien du pied droit, quand je brise un miroir, quand je croise un chat noir, quand il pleut des enclumes, quand il m’arrive une tuile, parce que j’ai cessé d’être superstitieux et de croie que le malheur était mon lot.
J’ai décidé d’appeler bonheur le croassement du corbeau, car il me ressemble, intelligent pour trouver les moyens de subsistance et ayant la mémoire de ceux qui ont de mauvaises intentions.
J’ai décidé d’appeler bonheur les mouches, pour le plaisir de les tuer.
J’ai décidé d’appeler bonheur la pluie, parce qu’alors on ne voit pas que je pleure.
J’ai décidé d’appeler bonheur ma cigarette électronique, parce que parfois le liquide fuit.
J’ai décidé d’appeler bonheur quand elle ne m’aime pas du tout.
J’ai décidé d’appeler bonheur quand le robinet fuit, pour le bruit de la goutte d’eau sur la faïence.
J’ai décidé d’appeler bonheur quand il me reste trois kopecks, parce que je peux faire un tirage du Yi King.
J’ai décidé d’appeler bonheur les petits malheurs, parce que ce n’est pas grave.
J’ai décidé d’appeler bonheur ma destinée, parce que je suis libre du déterminisme.
J’ai décidé d’appeler bonheur mes vices, parce que vice et versa, et recto-verso.
J’ai décidé d’appeler bonheur toutes mes vicissitudes, parce qu’elles ne m’ont pas vaincues.
J’ai décidé d’appeler bonheur, il n’était pas disponible, je lui ai laissé un message pour qu’il me rappelle à lui.
J’ai décidé d’appeler bonheur, l’écho m’a répondu qu’il venait à moi.
Bonheur m’a rappelé, je lui ai demandé « T’es où ? ».
Il m’a dit « Je suis là, à tes côtés, mais tu ne m’as pas remarqué, tu étais trop occupé avec malheur… »

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.