Atelier d'écriture Bachelard Deux Mil Vingt et Un

L’herbe tendre

Sous le soleil d’avril, je m’étais couvert d’un fil et flânait dans la campagne à travers près. Les moutons paissaient l’herbe tendre et l terre fumait. Les exhalaisons des vapeurs humides faisaient monter la brume le long de la colline. J’étais en pleine ascension pour atteindre le surplomb rocheux au dessus de la vallée. J’y arrivais vers les onze heures, et me sentais perché bien au-dessus des problèmes du quotidien. Le soleil était éclatant, quelques nuages en retard traversaient nonchalamment le ciel, et les oiseaux chantaient et se répondaient pour former les couples d’une saison pour une nichée éphémère. Une buse tournoyait, encore plus haut perchée que moi, elle planait dans le ciel et scrutait le sol à la recherche d’une proie. J’étais ivre de nature et inhalait l’oxygène à pleins poumons, apercevant des tapis de fleurs de toutes les couleurs qui dansaient dans les herbes. Un rat des champs parcourait toute l’étendue de son domaine en compagnie d’un rat des villes halluciné par tant de beauté, de fraîcheur et d’innocence. Maître Corbeau, sur son arbre perché, tenait dans son bec un fromage. Maître Renard, par l’odeur alléché, lui tint à peu près ce langage : « Si, dans le port d’Amsterdam, y’a des marins qui boivent, et qui boivent et reboivent, et qui reboivent encore, nul ne saurait oublier que la Hollande est l’autre pays du fromage. Aussi, je consommerais volontiers le votre fumé. » Confortablement installé dans un nuage de coton, je sentais les parfums de l’haleine du Créateur. Buvant un peu d’eau fraîche, je ressentais beaucoup d’amour et vivait intensément ce parfait bonheur. Certes, certains de mes rêves sont partis en fumée, et sans doute connaîtrai-je encore quelques désillusions, mais nul ne m’empêchera de rêver encore, de voler dans le ciel des supermarchés et d’abandonner des velléités de consommateur au profit d’une voltige aérienne.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.