Anawega Art scriptural

Anawega – Feuillet dix-sept

Elle fit le rêve d’un serpent lové dans la paille de l’étable
Qui se défaisait de son ancienne peau en se lovant sur lui-même
En s’entortillant et en se déroulant
Anawega trayait les vaches en le regardant de temps en temps
Puis une fois sa mue accomplie
Il se dirigea par l’allée au dehors
Et tout le long qu’il avançait
Il semblait regarder Anawega et la remercier de lui avoir laissé la vie
Anawega ayant fini de traire
Elle prit le seau plein de lait
Et ramassa de l’autre main la peau morte
Elle posa le seau à la cuisine
Et alla jeter au feu l’ancienne peau
Qui brûlait avec des flammes vertes et violettes
Anawega médita longtemps en regardant le feu
Puis elle but le lait à même le seau d’un seul trait
Anawega s’éveilla
Il faisait encore nuit
Elle but le café et fuma la cigarette
Puis prépara une besace avec du pain et du fromage
Elle alla traire les vaches
Un corbeau la regarda faire
Elle jeta un œil dans le coin de l’étable
Et trouva la peau du serpent
Alors elle accomplit un à un les actes de son rêve
Remit du bois dans le feu
Et le regarda longtemps brûler
En écoutant les pépiements des oiseaux
Puis quand le soleil commença à éclairer les brumes
Elle se mit en route pour le campement des Kawaïs
Pour aller recevoir ses leçons
Une bruine tombait
Et la lumière jouait de ses reflets avec les brouillards
En faisant des volutes de fumée
Il arriva au campement qui s’éveillait
Les fumées des feux qui s’allumaient dans les brindilles montaient
Et chacun était affairé
Mais au passage chacun la salua
Salo Ayé Anawega
Et elle répondait Salo Ayé
Et Ulinoï vint vers lui
Accompagnée d’Anata la femme-médecine
Salo Ayé Anawega
Salo Ayé Anata
Salo Ayé Anawega
Salo Ayé Ulinoï
Tu voudras peut être boire une tisane
Proposa Ulinoï
Et elles se dirigèrent vers la tente de la femme médecine
Elles burent en silence
Pendant que d’aucuns préparaient les chevaux
Coiffaient les enfants
Arrangeaient les tipis
Réparaient un instrument
Le tout dans le calme et la paix
Elles burent en silence
Puis Ulinoï dit
Salo c’est la paix
Et Ayé est le jour
Que ce jour t’apporte la paix Anawega
Voici le carnet où noter ton vocabulaire
Et une plume de corbeau et de l’encre de seiche
Kaba sino kabo
Kaba est le corbeau
Sina est le verbe être
Sino est la forme qui s’accomplit
Le présent ?
Bati Anawega
Bati signifie bien et bon
Et kabo est la mémoire
Il nota
Et il raconta son rêve de la nuit
Et cette peau de serpent trouvée dans ce coin de l’étable
Et ce qu’il avait accompli
Tu as agi conformément à ta vision
Cela est sage
Aya akami mateyoud
Aya c’est le serpent
Akama c’est accomplir
Akami est la forme accomplie du verbe
Le passé ?
Mate signifie mutation
Et youd jeunesse
Le serpent a accompli sa jeunesse ?
Bati Anawega
Aya ressemble a Ayé
Aya matouta ayé
Matou c’est la matrice
Matouta c’est accoucher
Le serpent accouche du jour ?
Aya fadi ayé
Fadi est cracher
Le serpent crache le jour ?
Aya anko nado
Anko c’est régner
Ando est le nadir
Qu’est-ce que le nadir ?
Nado konté zania
Konté est l’opposé
Zania est le zenith
Le nadir est le point opposé au zénith
Aya galto ayé
Galta c’est avaler
Galto est la forme du verbe qui s’accomplit
La serpent avale le jour ?
Bati Anawega
Le jour naît et meurt de la bouche du serpent ?
Bati Bati
Ayé akamo mateyoud beno aya
Beno signifie grâce
Le jour accomplit sa jeunesse par la grâce du serpent ?
Bati bati
Il est temps de fumer
Afin d’intégrer ta nouvelle sagesse
Et elles fumèrent en continuant de boire la tisane
En silence

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire