l’Ascension

Texte établi d’après une œuvre de Mario Chichorro exposée à l’orangerie de Dijon, L’Ascension. Yeshoua, fils de Miriam et Youssef, maître ascensionné après que son corps aie été cloué sur une charpente à la romaine, et que son souffle aie expiré. Miriam et Youssef le regardent sur le mont du Crâne. Dans un souffle d’esprit …

Derrière les brumes

Derrière les brumes le soleil se lève, donnant aux exhalaisons de la terre une couleur dorée. Les plisde la vallée apparaissent, dans lesquels gisent parfois des sources insoupçonnées. Le brouillardmonte lentement le long de la montagne, découvrant la grotte où chante et frappe la tambour lemystique. Les animaux saluent le jour à leur tour, courant …

SurRéalité

J’ai Traversé l’Abîme Dit Adieu au Train-train quotidien Téléphoné mon Amitié Mis mon Amour à Table Je suis Sorti l’An passé C’était un Songe d’Apocalypse J’ai Appris la nouvelle dans la Soirée Il est l’Architecte du Soir Arrête de te prendre pour une Sainte Assieds-toi et retrouve ton âme égarée Attends aux pieds du Rempart …

C’était… C’est devenu… Ce sera…

C’était une dépossession de soi, devenu un étranger à moi-même, quelqu’un qui zone de malentendus en quiproquo, un être profondément blessé qui a peur qu’on lui fasse de nouveau du mal, et tient à distance quiconque tente de s’approcher. C’était devenu le régime de la terreur, à ne plus savoir qui travaille pour ou contre …

Les arbres de mon existence

Les premiers arbres étaient l’abricotier et le cerisier dans le jardin derrière la maison. Je me réjouissais de manger des abricots, mais l’arbre est mort. Il n’est resté que le cerisier, que je regardais grandir avec un mélange de respect et de jalousie. D’autant que j’ai été malade d’avoir mangé trop de cerises. Puis viennent …

Et si cela ne tenait qu’à un fil…

Entre l’homme d’affaires qui court après son temps, entre les enfants qui jouent une heure dans le parc, entre le punk qui sur son banc boit une 8.6, entre la femme célibataire qui promène son bébé, entre la secrétaire qui regarde par la fenêtre le jour décliner, entre le médecin psychiatre fragilisé par l’état de …

C’est quand j’ai compris que jamais tu ne l’oublierais que… / Pour moi c’est ce qu’il y a de plus difficile / Ce que je ne veux pas savoir

C’est quand j’ai compris que tu ne l’oublierais jamais que j’ai regretté cet acte envers toi. Quand j’ai compris que cet événement pouvait occuper toute la place dans ton esprit. Que le plaisir t’avait débordé comme du lait qui se sauve sur la gazinière. Que depuis tu étais dépendant d’un quête au plaisir. Qu’il te …

L’échelle.

– Bon, Gaston, mon gars, fais bien attention à ce que je vais te dire. Moi, je donne les consignes, et toi, tu exécutes. Tu vas monter là-haut pour changer l’ampoule de ce projecteur. Non ! Pas avec cette échelle-là, c’est celle des artistes. Tu sais ? Les funambules et autres trapézistes. Bon, emprunter l’échelle …

Ailleurs, un autre temps

Ailleurs, une forêt profonde.Un autre temps, saison d’automne.Odeur de la pluie, de la terre trempée, des feuilles mortes et des champignons.Allongé au pied d’un grand charme, je vois le soleil se glisser entre les feuilles, et faire danser les couleurs, du vert éclatant au vert sombre, du jaune au rouille.Je sens le soleil et l’humidité …

Haïkus

Haïkus sur des personnes de mon entourage (3 vers de 5, 7 et 5 syllabes). Où sont mes lunettes ?Vue trouble, comment les trouver ?Tâte tes cheveux. Il pose un boulon,Essuie dessus le cambouis,Puis il réfléchit. Elle éteint le gaz,Arrose de jus de citronLa truite aux amandes. Il fait une blagueJe ne peux pas comprendreAlors …